Article(s) du dossier :

Un nouveau lieu pour le C.A.U.E : le projet

Accueil du site > Qui sommes nous ? > Un nouveau lieu pour le CAUE > Histoire des lieux
Taille du texte [+] [-] - Imprimer cet articleImprimer cet article



Histoire des lieux


Histoire des lieux C’est en 1837 qu’une modeste maison s’implante à l’angle de la rue de la Corderie (actuellement rue Jean Macé) et de la rue Traversière (actuellement rue Victor Hugo.

Elle est rachetée en 1865 par Louis Augustin Lemarchand, ingénieur-constructeur qui l’agrandit en construisant une nouvelle aile en façade Nord. Il la transforme en une belle maison bourgeoise d’une superficie de 396 m2.

L’industriel Malétra qui a implanté une imposante usine de produits chimiques à Petit-Quevilly, souhaitant trouver des terrains proches de l’entreprise, rachète l’ensemble de la propriété avec les terrains attenants pour construire sur sa partie Ouest, une cité ouvrière. La cité des maréchaux est ainsi construite en 1920.

La famille Malétra propose à la communauté des sœurs franciscaines Servantes de Marie de venir s’y installer gratuitement. En contrepartie les religieuses s’engagent à œuvrer en faveur des ouvriers de l’entreprise.

Arrivées en 1922, elles transforment l’ancienne maison : la salle de bal avec son grand toit terrasse est convertie en chapelle, la salle à manger devient la sacristie, et les vitraux ne tardent pas à remplacer certaines vitres de la maison. Accomplissant leurs missions caritatives, elles s’ancrent durablement dans le quartier.

Après une association avec Bozel-Lamotte en 1925, les Etablissements Malétra, devenus Bozel-Malétra, entreprennent la création d’une zone récréative, au niveau de l’actuel square Marcel Paul. Ainsi, le parc Bozel-Malétra a permis aux salariés de pratiquer du sport pendant leur temps libre. En 1973, la maison et le parc Bozel-Malétra sont rachetés par la commune de Petit-Quevilly. Un redécoupage de la parcelle intervient en 1988, lors de la percée de la rue François Mitterrand, pour séparer les deux biens.

Les religieuses quittent la maison en 2008, et en 2009, quelques mois après le réaménagement du square Marcel Paul, le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Seine-Maritime (C.A.U.E.) achète la propriété à la ville de Petit-Quevilly pour y implanter ses nouveaux locaux en respectant la mémoire du site, dans la continuité de la restructuration urbaine du quartier.

Voir les locaux après travaux ici

Portfolio

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Coordonnées et contacts | infos légales | copyright caue76