Prenez conseil

Dans le cadre de votre projet, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un conseiller du C.A.U.E.

Voir la liste des points de rencontre

Nos publications

Vous pouvez consulter notre album sur les Bâtiments dans le clos-masure ici

Un livre sur les clos-masures et le paysage du Pays de Caux


Nous avons publié un livre de 250 pages : très illustré et documenté, il intéresse tous les publics.

Voir la présentation du livre ici

Consultez nos dossiers sur "le clos-masure en Pays de Caux et sur "le clos-masure : les talus plantés"


Article(s) du dossier :

Les bâtiments du clos-masure

Nos conseils pour transformer ou agrandir les bâtiments

Accueil du site > Nos dossiers > Clos-masure : l’architecture > Nos conseils pour rénover les bâtiments
Taille du texte [+] [-] - Imprimer cet articleImprimer cet article



Nos conseils pour rénover les bâtiments

Chaque rénovation doit viser à préserver le caractère d’origine en perpétuant les détails de la construction, et en gardant ou en révélant la mémoire de l’usage ancien. Aujourd’hui, beaucoup de transformations dégradent la qualité d’origine en utilisant des matériaux et des techniques économiques mais inappropriées.

Sauvegarder et rénover

Les toitures

La dégradation des toitures est la principale cause de détérioration des ouvrages. L’attention doit donc être porté prioritairement sur l’entretien des couvertures. Quelques ardoises arrachées forment des entrées d’eau qui altèrent les bois de charpente. Les causes des désordres sont liées au vieillissement des matériaux, à la faiblesse des fixations (résistance au vent), mais également à l’entretien des plantations. Dans les clos, la proximité des bâtiments et des arbres d’alignement sur les talus peut être une cause de détérioration des couvertures lorsque les basses branches ne sont pas élaguées.

JPG - 80.5 ko

Dans certains cas, la pose de toiture de substitution a préservé l’intégralité des bâtiments dans l’attente d’une future rénovation. Ainsi, une toiture métallique étanche qui sauvegarde le bâti est préférable à une toiture en ardoise traditionnelle mais vétuste qui ruine l’ouvrage.

Les murs de maçonnerie traditionnelle

Dès lors que les maçonneries de brique, silex ou de pierre blanche, sont préservées de l’action de l’eau, elles sont sauvées. Les autres facteurs de dégradation sont : la présence de végétaux (arbustes en pied de murs, lierre,...), l’altération des liants et des joints, le déchaussement des pierres, l’action humaine (ouverture de porte, surcharge des planchers, dépose des tirants, modification des charpentes et des descentes de charges sur les murs,...).

JPG - 45.5 ko

Dans les murs maçonnés, certains ouvrages sont particulièrement fragiles et vulnérables :

  • Les linteaux en bois doivent être entretenu pour résister aux insectes xylophages et aux champignons lignivores.
  • Les linteaux maçonnés en voûte (arc ou arc surbaissé) peuvent présenter des fissurations dues aux tassements ou aux surcharges
  • Les soubassements sont particulièrement exposés au rejaillissement de l’eau de pluie en absence de gouttière et aux remontées capillaires dans les terrains mal drainés.

Les planchers et les charpentes

Comme tous les ouvrages en bois, les planchers et les charpentes sont soumis aux dégradations des insectes et des champignons. Des traitements appropriés insecticides et fongicides doivent être mis en œuvre, complété par une bonne ventilation des bâtiments.

JPG - 61 ko

Les pignons des bâtiments agricoles sont, traditionnellement réalisés en maçonnerie similaire aux autres murs ou clos en partie supérieure par une ferme de pignons recouvert d’un essentage de planches à clin de couleur foncée. En raison de leur forte exposition aux intempéries, les clins sont fragilisés. Une attention particulière doit être porté à leur entretien ou remplacement. Il constitue une expression caractéristique de l’architecture locale.

Rénover sans dénaturer

Dans le cadre d’une rénovation d’un clos-masure, il faut respecter :

  • La volumétrie d’ensemble des bâtiments
  • La composition des façades et les ouvertures
  • Les portails et les clôtures
  • Les matériaux de façade et de couverture
  • Les menuiseries
  • Les détails architecturaux caractéristiques tel que les lucarnes ou les linteaux
  • La réversibilité des espaces et des usages
  • Les abords immédiats de l’ouvrage

Pour en savoir plus, voir aussi notre article : "Rénover les murs en torchis"

Vous souhaitez transformer ou agrandir un bâtiment agricole, une maison de maître ou une longère ? Lisez notre article et n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec notre architecte-conseiller.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Coordonnées et contacts | infos légales | copyright caue76