le 23-11-2017
http://www.caue76.org/spip.php?article78
Rôles et intérêts des talus plantés
Les talus plantés donnent au paysage cauchois sa spécificité et constituent un riche patrimoine arboré, actuellement, menacé. S’ils ont perdu leur utilité première, ils présentent, aujourd’hui, de nombreux intérêts paysagers, culturels, hydrauliques et biologiques qui justifient leur réhabilitation. Protéger du vent, abriter les propriétés d’un rideau d’arbres, gérer les eaux de ruissellement, préserver la biodiversité locale : restaurer ou créer un talus planté est un véritable projet en faveur de l’environnement et du paysage.

Les talus plantés, une forme végétale spécifique

L’habitat cauchois traditionnel présente un aspect boisé caractéristique qui s’oppose aux horizons ouverts des plaines environnantes. Les clos-masures, fermes traditionnelles cauchoises, sont entourés de talus plantés d’arbres de haut-jet. Ces levées de terre, hautes d’environ 1,50 m, sont bordées de deux fossés en creux. Localement, l’ensemble fossés-talus-arbres est appelé « fossé ».

JPG - 30.7 ko

Le sommet du talus est planté de hêtres, de chênes, de frênes et parfois de charmes ou de châtaigniers. Les arbres sont très serrés, disposés le plus souvent sur deux rangs, en quinconce. Des alignements implantés à plat, à l’avant ou à l’arrière du talus, se rencontrent encore ponctuellement. Autour des manoirs et des châteaux, les talus peuvent compter jusqu’à trois alignements d’arbres et être doublés de plusieurs alignements à plat. Dans les clos-masures plus modestes, et notamment dans les villages et les hameaux, les talus sont quelquefois discontinus, remplacés par des haies basses taillées.

Ces ceintures de verdure dissimulent l’intérieur des cours et abritent du vent hommes, pommiers et bétail. En Pays de Caux, les bois sont peu nombreux sur les plateaux. Aussi, par le passé, les arbres des talus fournissaient-ils une part appréciable du bois pour le chauffage, la confection d’outils et du bois d’œuvre.

Un paysage en régression

Le C.A.U.E. alerte le public sur la rapide dégradation de ce paysage. Si la régression des talus plantés se poursuit, le Pays de Caux pourrait devenir, dans un avenir proche, un plateau complètement ouvert, perdant, ainsi, toute son originalité. La disparition des arbres recouvre des enjeux paysagers mais aussi environnementaux, culturels et sociaux.

Dans le contexte actuel de simplification et de banalisation du paysage, les talus plantés ont un rôle essentiel à jouer. Réutiliser cette structure paysagère traditionnelle dans les aménagements contemporains tout en les adaptant aux besoins de la société actuelle, c’est contribuer à reconstruire un paysage de qualité.

Améliorer le climat

Les avantages des talus plantés, sur le climat local, compensent largement les gênes qu’ils occasionnent, à leurs abords immédiats. Ils sont, ainsi, bénéfiques tant à l’agriculture qu’aux habitants (augmentation des rendements, amélioration du bien être des animaux et des personnes, protection des bâtiments, des maisons et des jardins…).

JPG - 71.4 ko

Composés d’essences à feuillage caducs, les alignements sont perméables et ralentissent les masses d’air sans les freiner totalement. Un brise-vent efficace protégeant en moyenne une zone équivalente à 15 fois sa hauteur : l’effet d’un talus cauchois d’une hauteur de 20 m se fait sentir sur une distance d’environ 300 m. Le brise-vent cauchois est plus efficace si les troncs sont branchus ou s’il existe entre les arbres de haut-jet, un sous-étage d’arbustes ou de taillis.

Fournir du bois

Les talus plantés représentent un potentiel énergétique formidable. Pourtant, pour être durable, ce patrimoine végétal doit être réhabilité et correctement géré.

JPG - 53.8 ko

Les arbres des talus constituent une importante ressource en bois. Dans le contexte actuel d’explosion des coûts du pétrole et de promotion des énergies propres, le bois apparaît comme une ressource essentielle (énergie renouvelable, non polluante et disponible localement). En Seine-Maritime, des filières « bois déchiqueté » s’organisent et permettent de diminuer les coûts du déchiquetage par une utilisation collective du matériel.

Diminuer les eaux de ruissellement et améliorer leur qualité

Les ensembles fossés-talus-arbres ont un rôle essentiel à jouer dans la régulation des eaux de pluie, l’amélioration de leur qualité et la préservation des sols. Leur efficacité dépend de leur répartition et de leur densité à l’échelle des bassins versants. Les talus plantés sont des structures dont le rôle hydraulique est complémentaire de celui des mares et des prairies.

JPG - 99.7 ko

Situés en travers de la pente, les talus plantés ont un effet barrage sur les eaux de ruissellement, ils retardent leur écoulement vers les cours d’eau. Les racines des arbres et des arbustes forment, aussi, des fissures qui améliorent l’infiltration de l’eau et la capacité de rétention du sol. Les fossés en creux collectent temporairement les eaux de pluie.

JPG - 51.3 ko

En diminuant le volume des eaux de ruissellement, les talus plantés limitent l’érosion des sols et piègent les éléments polluants, comme les nitrates.

Préserver une faune et une flore locales diversifiées

Au milieu des plaines agricoles, les talus plantés constituent des refuges pour la faune et la flore sauvages. Les plantes des fossés sont très diversifiées. Du sommet au pied des talus, les conditions du milieu sont très variables (éclairement, humidité, exposition, nature du sol). Chaque espèce trouve sa place. On y rencontre des plantes caractéristiques des lisières de sous-bois : la jacinthe des bois, la digitale pourpre, la violette, l’anémone Sylvie…

JPG - 60 ko
JPG - 55.3 ko

La richesse des talus plantés tient aussi dans la diversité des espèces animales. L’intérêt biologique et fonctionnel des talus plantés, à l’échelle du territoire, est d’autant plus grand qu’ils sont reliés les uns aux autres : ils constituent, alors, des couloirs de déplacement, nécessaires à de nombreuses espèces (effet de corridor biologique).

Sur les plateaux cauchois, au milieu des champs ouverts, les arbres contribuent…
- à protéger du vent les hommes, les animaux, les cultures et le bâti,
- à créer un cadre de vie plus agréable pour les habitants,
- à l’authenticité des paysages et donc à leur attractivité touristique,
- à établir une agriculture plus économe et donc plus rentable,
- à la valorisation économique des paysages (ressource en bois, tourisme…),
- à la richesse biologique des paysages et donc à préserver la biodiversité locale,
- à l’équilibre environnemental par leur fonction hydraulique.

Les multiples intérêts des talus plantés justifient de leur redonner, aujourd’hui, une place de choix dans le territoire rural. Il ne s’agit pas de figer le paysage cauchois dans un état qui ne correspond plus aux attentes ni aux pratiques de la société actuelle mais bien de concilier le développement urbain, économique et agricole avec les formes paysagères traditionnelles.

Nos conseils

Les talus plantés sont un atout pour les collectivités, les aménageurs, les agriculteurs et les particuliers. Leur valorisation peut se faire dans trois directions :
- La préservation des talus plantés existants par des prescriptions dans les documents d’urbanisme.
- La restauration des talus plantés en mauvais état au travers d’interventions adaptées.
- La création de nouveaux talus en veillant à recomposer un maillage cohérent à l’échelle communale.

Nos conseils pour restaurer les talus Voir ici et pour en contruire de nouveaux Voir là

Alignements protégés…

Bien que la majorité des fossés cauchois ne soient, aujourd’hui, pas protégés, certains d’entre eux bénéficient d’une protection juridique. Cette dernière peut être établie au titre de la loi de 1930 sur les Sites ou de la loi de 1913 sur les Monuments Historiques. Elle peut aussi résulter d’un classement en Espace Boisé Classé dans le document d’urbanisme de la commune (Plan Local d’Urbanisme). Dans ces cas, tout abattage est soumis à une autorisation. Une demande préalable doit être faite, respectivement, auprès de la DIREN ou de la mairie. Renseignez-vous auprès d’eux et n’engagez aucuns travaux avant de vous être assurés que vos arbres ne sont pas protégés.

Prenez conseil

Dans le cadre de votre projet, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un conseiller du C.A.U.E.

Nos publications

Vous pouvez consulter notre coffret d’albums sur les clos-masures ici

Un livre sur les clos-masures et le paysage du Pays de Caux


Nous avons publié un livre de 250 pages : très illustré et documenté, il intéresse tous les publics.

Voir la présentation du livre ici

Consultez nos dossiers sur "le clos-masure en Pays de Caux et sur "le clos-masure : l’architecture"